Foie en santé = hormones en santé

Le stress, le vieillissement, l’exposition aux pesticides, les substances chimiques anthropiques, trop ou trop peu d’exercice, ou une mauvaise nutrition peuvent tous affecter l’équilibre délicat des hormones. L’une des causes les plus importantes de symptômes liés au syndrome prémenstruel, à l’endométriose, aux fibromes utérins, à la maladie fibrokystique du sein; et au cancer du sein, de l’utérus et des ovaires est une exposition excessive aux œstrogènes par le biais des xénoestrogènes qui sont des œstrogènes synthétiques dans l’environnement. On y fait référence le plus souvent comme étant la dominance des œstrogènes. Les contraceptifs oraux (pilule contraceptive) et l’hormonothérapie substitutive sont deux sources principales de ces œstrogènes exogènes. Ces hormones sont considérées comme étant « étrangères » et que le corps ne reconnaît pas comme étant identiques à ses propres hormones.

Le foie est considéré comme étant un acteur clé dans le traitement des déséquilibres hormonaux. Bon nombre de nos hormones, notamment les œstrogènes, passent par le foie et sont décomposées en leurs métabolites respectifs. Le problème survient lorsque les xénoestrogènes traversent le foie, puisqu’ils créent souvent des sous-produits très dommageables et des métabolites d’œstrogènes nocifs, ce qui entraîner beaucoup de stress supplémentaire sur le foie et perturber nos voies hormonales normales.

Les autres sources principales de xénoestrogènes sont les toxines environnementales présentes dans les pesticides, les plastiques, les produits de nettoyage domestique et bon nombre de nos produits d’hygiène personnelle et cosmétiques. Ces toxines sont structurellement semblables aux œstrogènes et ont la capacité d’imiter les œstrogènes nocifs dans le corps. La recherche a démontré que les « bons » et les « mauvais » œstrogènes naturels existent dans le corps. Par exemple, les métabolites des œstrogènes 16α-hydroxylés sont plus forts et associés à un risque plus élevé de cancer du sein par rapport aux métabolites des œstrogènes 2-hydroxylés, qui sont considérés comme des œstrogènes amicaux et protecteurs.

Pour contribuer à maintenir un équilibre hormonal sain, mangez des aliments biologiques, utilisez des produits de soins corporels propres qui sont exempts de xénoestrogènes, notamment de parabènes et de sulfates, et demandez à votre magasin de produits naturels une formule naturelle pour favoriser une détoxification hépatique saine. Les ingrédients de soutien du foie, notamment le chardon-Marie et la curcumine sont essentiels pour soutenir ces voies de détoxification. Le chardon-Marie est un extrait botanique bien documenté qui contient de puissants antioxydants qui protègent les cellules hépatiques contre les dommages des radicaux libres et qui favorisent les voies de détoxification. Le calcium-d-glucarate, l’indole-3-carbinol et le sulforaphane aident le foie à métaboliser l’excès d’œstrogènes de l’organisme. Il a été démontré que l’extrait de thé vert réduit les niveaux excessifs de testostérone et contrôle les niveaux élevés d’insuline. C’est également un puissant antioxydant, tout comme le lycopène et l’extrait de romarin. Lors de la détoxification des substances nocives, les antioxydants aident à se lier aux radicaux libres et protègent ainsi le corps contre les agressions environnementales.

Notre foie est l’un des organes les plus importants du corps en matière de détoxification. Garder son foie en bonne santé et soutenir sa capacité à décomposer efficacement les hormones est essentiel pour un équilibre hormonal sain.

Références :

Hudson, T. Women’s Encyclopedia of Natural Medicine.  Revised and Updated.  New York, NY:  McGraw-Hill, 2008.

Lord, RS., Bongiovanni, ND, and J. Alexander Bralley.  Estrogen Metabolism and the Diet-Cancer Connection: Rational for Assessing the Ratio of Urinary Hydroxylated Estrogen Metabolites.  Alternative Medicine Review.  Volume 7, Number 2. 2002.

Dre Marita Schauch, BSc, ND